QUI SOMMES NOUS ?

 

La Francophonie Pongiste Internationale

 

La Francophonie Pongiste Internationale (FPI) est une institution visant à promouvoir le tennis de table au sein de l’espace Francophone et renforcer les liens entre les fédérations nationales issues de pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). La FPI a joué un rôle actif dans le maintien du tennis de table aux Jeux de la Francophonie.

 

Il faut savoir que la FPI compte à ce jour une quarantaine de fédérations affiliées et offre un maillage géographique principalement basé sur l'Afrique, l'Europe, l'Amérique et l'Asie.

 

 

Nos missions 

• Rechercher le développement continu de la pratique du tennis de table et son expansion dans les pays francophones

 

• Développer l’esprit d’amitié et d’assistance mutuelle entre ses fédérations membres

 

• Défendre les intérêts des fédérations nationales francophones auprès des instances internationales

 

• Apporter son soutien à l’organisation des compétitions et formations dans les pays francophones

 

• Utiliser les fonds de la manière la plus bénéfique aux intérêts du tennis de table francophone.

 

Interview du Président de la Francophonie Pongiste Internationale - Mr Ali KANATÉ

 

Institutions liées à la Francophonie

 

 L'organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est l'institution politique de la FPI comme toutes les autres unions francophones sportives. La Francophonie, ce sont tout d’abord des femmes et des hommes qui partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de l’Observatoire de la langue française, publié en 2018, estime leur nombre à 321 millions de locuteurs, répartis sur les cinq continents.

 

C'est ensuite un dispositif institutionnel voué à promouvoir le français et à mettre en œuvre une coopération politique, éducative, économique et culturelle au sein des 88 Etats et gouvernements de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce dispositif est fixé par la Charte de la Francophonie, adoptée en 1997 : sa plus haute instance est le sommet de la Francophonie ; sa clé de voûte la Secrétaire générale de la Francophonie, poste occupé par Louise Mushikiwabo. L’OIF met en œuvre la coopération multilatérale francophone aux côtés de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et de quatre opérateurs : l’ Agence universitaire de la Francophonie,  l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et l’Université Senghor à Alexandrie et TV5 Monde.